Tourisme Ouest Var
Skip Navigation LinksVar-Loc > Tourisme > La Seyne sur Mer > Les Sablettes, village-vacances entre terre et mer
Le 11. janvier 2015 à 19h07

La Seyne   Les Sablettes, village-vacances entre terre et mer

Plus qu’un quartier en bord de mer, les Sablettes c’est un village mais aussi une véritable station balnéaire qui a su évoluer au travers des âges.

Le quartier estival des Sablettes à La Seyne sur Mer, est situé entre la presqu’ile de St Mandrier et le centre-ville. D’un côté, on y vient par l’intérieur des terres et de l’autre coté en longeant la Corniche de Tamaris, qui part du port où se situe la mairie, pour longer l’ancien site des chantiers, passer devant le Fort Balaguier, pour enfin déboucher à la partie nord de ce quartier. Les Sablettes, c’est un isthme, avec d’un côté la baie de St Mandrier et Toulon et de l’autre côté le large et la côte ouest, vers Notre Dame du Mai qui surplombe la forêt de Janas et les Deux Frères, deux rochers jumeaux entourés d’eau, à quelques encablures de la terre.

Un peu d’histoire


Surpeuplé l’été, plus calme l’hiver malgré la présence du casino, ce quartier de La Seyne-sur-Mer, presque totalement détruit par les bombardements de 1944, a été reconstruit entre 1952 et 1953, sur les plans de l'architecte Fernand Pouillon, qui avait voulu garder l’esprit d’un village traditionnel de pêcheurs. 35 logements, 25 boutiques, 5 café-restaurants, un établissement de bain, un casino, un petit port et une station-service avaient alors été construits, au bord de l’une des plus belles plages naturelles de sable fin du littoral. Les Sablettes ont connu le succès des congés-payés, avec une plage ou il était difficile de poser sa serviette. Jusque dans les années 80, presque rien n’avait changé, si ce n’est la disparition de l’établissement de bain et de la station-service. Entre la belle plage côté sud et l’immeuble ‘bloc’ côté nord, ce n’était que parking et terrain vague. Une complète rénovation a alors été entreprise et cet espace a été transformé en un jardin paysager, le Parc Braudel, grâce à Alain Faragou, l’architecte paysager. Entre les créations de Michel Pacha, de Fernand Pouillon et d’Alain Faragou, et les études de l’architecte Rudy Ricciotti, entre 1991 et 1996, le quartier des Sablettes a gardé l’empreinte de chacun dans une harmonie très réussie.

Ambiance village


Quand on arrive aux Sablettes par l’intérieur, on débouche sur l’artère principale créée par Fernand Pouillon. Le Grand Hôtel sur la droite existe toujours, mais est en rénovation. Il jouxte le Casino Joa et continue avec les bâtiments des années 50. De ce coté, l’allée qui surplombe la plage accueille les terrasses des bars et restaurants, comme il y a un demi-siècle. Orientées plein sud, elles se remplissent au moindre rayon de soleil, même en hiver. De l’autre coté, sur la gauche, presque rien n’a changé. Il y a toujours les arcades avec ses boutiques et son marché régulier. C’est au bout que le plus grand changement a eu lieu. La rue débouche sur une grande place. En revenant sur la droite, les terrasses historiques ont une vue panoramique sur la grande plage. En face, l’allée en bois du Parc Braudel va jusqu’à l’extrémité de celle-ci, jusqu’au quartier et au petit port de St Elme, qui regroupe toutes les activités nautiques (plongée, canoé, kayak, voile). Il y a aussi le chapiteau de l’école de cirque, installé en permanence. Le long de la plage, deux restaurants de plage tout en bois n’ouvrent que pendant la saison estivale, alors qu’à gauche de l’allée du parc, les bassins, pelouses et bambous, font tout le charme du Parc Braudel et de son parcours découverte de la flore locale. Dans ce village, il y a vraiment tout, à l’image de son supermarché, ses banques et ses commerces. Il est bien desservi par les transports en commun, enrichi d’une navette maritime qui le relie directement au port de Toulon ! Tout en étant à part et autonome, la force de ce quartier est de n’être loin de rien.

100% estival l’été


Alors que les jours rallongent et que le solstice d’été arrive, le quartier change de visage et s’anime. Le parc d’attraction le long du Parc Braudel, ouvert à chaque période de vacances, s’illumine de tous feux. L’Allée Daniel Mitterrand (axe central du Parc Braudel) devient un marché aux artisans. Sur la place, à côté du manège, les trampolines prennent place. Les terrasses de l’Esplanade Bœuf s’animent, avec la venue de musiciens et chanteurs. Les hôtels se remplissent, tout comme la plage. Ca sent bon les vacances. On peut flâner le soir, le long de la Corniche de Tamaris, où il existe encore des parcs à moules. Les plus courageux iront jusqu’au fort Balaguier et son musée de la mer, pour profiter d’une vue imprenable sur la rade de Toulon et la presqu’ile de St Mandrier.

Un peu à part, Les Sablettes, c’est un village de vacances grandeur nature l’été. Un petit coin de bonheur préservé. Son plus ? Rester animé et agréable en dehors de la saison estivale.

, le 11 janvier 2015

Autres photos:

Les Sablettes dans les années 1950 La navette qui vient de Toulon Le Parc Braudel
Les Sablettes dans les années 1950