Tourisme Ouest Var
Skip Navigation LinksVar-Loc > Tourisme > Six Fours les Plages > Le Gaou, une perle protégée
Le 28. novembre 2014 à 19h04

Six-Fours Tourisme Le Gaou, une perle protégée

La pointe du Gaou, ce sont 2 iles reliées entre elle par un pont. Ce sanctuaire en plein centre d’une zone protégée Natura 2000 est un lieu de promenade unique.

Le petit Gaou et le grand Gaou, ce sont deux petites iles au bout du Brusc. Pour y venir, il n’y a qu’une route qui part du port du Brusc, bien que les riverains connaissent bien quelques petits chemins qui viennent de la forêt.

Un passé trouble


Dans les années 70, la grande ile était devenue un camping sauvage géant, alors que la petite ile servait de parking. Heureusement, le grand Gaou a été rendu à la nature, il y a maintenant 30 ans. Plus récemment, le petit Gaou est aussi devenu zone protégé et on n’y vient plus en voiture. Plusieurs parkings ont été aménagés entre la pointe du Brusc et le Gaou, alors que juste avant le pont qui mène à la petite ile, un jardin paysager avec des bancs, permet de profiter de la mer, face aux iles. Il y a aussi des jeux de boules, des sanitaires, des tables à pique-nique et un petit restaurant, Le Vénus du Gaou, ouvert uniquement en période estivale, qui a remplacé l’ancien ‘Royaume de la Bouillabaisse’, situé au petit Gaou et qui a fermé.

Une Vénus face à la mer


Sur le Petit Gaou, on peut voir à l’Est les falaises et la pointe de Gueirouard. Plus au fond, se dresse le massif du Cap Sicié qui culmine à 330 mètres. On est ici déjà en pleine mer, avec une vue qui donne le vertige. Au plus haut point de la petite ile, la Vénus du Gaou, créée par Robert Forrer a le regard tourné vers Le Brusc. Certains ont dit qu’elle serait une pâle copie d’une œuvre du sculpteur Aristide Maillo. Pourtant, c’est bien le physicien et sculpteur Robert Forrer qui l’a faite, en prenant pour modèle sa fille Manina, qui habite toujours au Brusc. Inaugurée le 25 aout 1961 à l'occasion des fêtes de la Libération, elle a été rénovée en 2012 grâce au CLAB, le Comité de Liaison des Associations Bruscaines.

La nature reprend ses droits


Après l’épisode malheureux des années 70, l’ile du grand Gaou s’est fait connaitre dans le pays et plus loin, par l’organisation d’un festival de musique rock, Les Voix du Gaou, qui a reçu les plus grands noms, comme Santana ou James Brown. Là aussi, cette période est terminée depuis juillet 2014, date du dernier festival et le dernier artiste français à monter sur la grande scène a été Christophe Maé, le 24 juillet, avant la dernière soirée du 26 juillet.
Le reste de l’année, l’ile du Grand Gaou est un lieu touristique naturel et protégé. La nature reprend ses droits et les pins penchés et torturés accueillent les cigales.

Et maintenant ?


En pleine zone Natura 2000, face aux Embiez et au Brusc, le Gaou est une perle face au grand large, avec d’un côté, ses petites criques, de l’autre ses falaises et à son entrée ce mini port de pêche typique. Ses pins penchés sont uniques et aller y passer une journée au calme sans le bruit des voitures ni de la civilisation malodorante et fourmillante a quelque chose d’irréel et de reposant. Va-elle garder son authenticité ? Il semblerait. En tout cas, la Vénus veille !

PH, le 28 novembre 2014

Autres photos:

Le pont qui permet d'acceder au grand Gaou Coté piles, les (petites) criques face aux Embiez